Huile moteur et vidange

Avant d'aborder la question du choix de l'huile à utiliser dans un moteur de Traction, il faut se souvenir de quelques unes de ses spécificités, communes à bien des moteurs de cette époque, mais totalement éloignées des standards rencontrés aujourd'hui sous les capots:

1° Qualités particulières de la métallurgie des éléments du moteur

2° Régime relativement lent

3° Pas de filtrage de l'huile en circulation

4° Pas de ré-aspiration des vapeurs d'huile et mise à l'air libre du moteur (sauf 11D)

5° Jeux de fonctionnement importants en regard des normes actuelles

6° Fonctionnement avec forte amplitude thermique: pas de systême de régulation du refroidissement moteur


Certaines de ces caractéristiques rendent donc incompatibles l'utilisation des huiles contemporaines de synthèse et de faible viscosité, ces huiles révélant par ailleurs des qualités exceptionnelles dans les moteurs modernes pour lesquels elles ont été élaborées.

On trouve fort heureusement encore, pratiquement partout, une huile bien adaptée aux moteurs de nos Tractions.

Choisir une huile de grande marque, de qualité exclusivement minérale en grade 20W50

C'est une garantie de nombreux kilomètres sans souci, tant pour un moteur rénové que pour une mécanique ayant déjà un certain kilométrage.
Ces huiles se trouvent encore couramment dans tous les centres auto et les rayons auto des grandes surfaces, des les gammes de prix les plus basses de surcroît, ce qui ne gâte rien.

On peut, bien entendu, utiliser des huiles spécifiques aux véhicules anciens qui sont proposées par certains pétroliers et distributeurs spécialisés. Elles conviennent très bien également, surtout pour ceux qui ne peuvent dissocier un prix élevé d'une qualité supposée.

Une fois défini le lubrifiant à introduire dans le moteur, il faut garder à l'esprit le point 3° de la conception de nos moteurs: ils sont dépourvus de filtration micrométrique.

Ce n'est pas un défaut en soi, ni une tare mécanique, mais seulement une caractéristique adaptée à l'époque où les lubrifiants perdaient très vite leurs qualités.
De plus, leurs qualités non détergentes n'imposaient pas de filtre: les particules métalliques détachées par l'usure des pièces en mouvement se déposaient simplement au fond du carter moteur.

Les vidanges étaient alors fréquentes et doivent le rester impérativement de nos jours.
On n'aura, par contre, pas besoin de déposer régulièrement le carter inférieur pour le nettoyer des résidus s'y déposant, les huiles actuelles étant détergentes.

3000 Kms avec la même huile sera un maximum dont il ne faudra pas s'éloigner.
Au delà, l'huile se chargera de plus en plus de particules métalliques non filtrées qui la transformeront sournoisement en véritable pâte à rôder, induisant une usure rapide du moteur.

En résumé: Huile minérale de marque, viscosité 20W50 à vidanger tous les 3000 Kms maximum ou tous les ans (ses qualités s'altèrent au contact de l'air et des métaux du moteur).

La vidange se fera moteur chaud, et l'on changera impérativement le joint métallo-plastique du bouchon de vidange.
Rappelons que sa partie fendue se place toujours coté carter pour ne pas se détériorer au serrage modéré du bouchon.

Il y a sous le capot, au dessus du "jambonneau" gauche, un emplacement pour un bidon d'huile d'appoint. On trouve très facilement de jolis bidons anciens en tôle, à rincer à l'essence puis à remplir de la même huile que le moteur pour l'appoint. Proscrire les horribles bidons en plastique qu'on voit pourtant trop souvent sous les capots des Tractions.



Toutefois, un moteur 4 ou 6 cylindres de Traction consomme très peu d'huile. Dépasser un appoint d'environ 1/2 litre aux 1000 Kms révèle une usure qui commence à être importante (segmentation, guide de soupapes) ou une fuite.









04/06/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 91 autres membres