L'Hivernage

Nombre de tractionnaires remisent leur voiture en hiver et ne recommencent à rouler qu'à la belle saison.
Voici donc quelques conseils pour que cette remise en route se fasse le plus simplement possible.

1° étape : laver soigneusement son véhicule, intérieur, extérieur, soubassements et compartiment moteur.
La crasse et les souillures peuvent endommager la peinture et la sellerie. De même, des accumulations de boue favorisent la corrosion sournoise des soubassements en retenant l'humidité. Un compartiment moteur et une mécanique parfaitement propres contribueront à la détection immédiate de petites pannes du type fuites ou suintements.

2° étape : C'est le moment de changer les fluides qui doivent l'être. Vidange de l'huile moteur, boite, liquide de refroidissement, et liquide de freins.
Même pour une voiture qui roule peu, la vidange moteur  doit être effectuée au moins une fois par an, liquide de freins tous les deux ans, et c'est ici le bon moment. Si l'on utilise du liquide silicone pour les freins, on ne vidangera pas ceux ci.
On profitera de ces opérations pour effectuer un graissage général de la voiture, ainsi qu'un examen soigneux de toute la mécanique, en resserrant la boulonnerie et les connections électriques.
C'est aussi le moment de changer les pièces défectueuses ou de procéder aux petites révisions de carburation ou d'allumage.

3° étape : placer la voiture sur cales, en calant impérativement sous les points de levage du cric prévus par le constructeur. Il ne faut en aucun cas caler « roues pendantes », les silentblocs de suspension se détérioreraient. Le calage doit être sérieux, en utilisant de préférence des chandelles homologuées. Le calage pour des immobilisations de longue durée évite les « plats » sur les pneus par fatigue et déformation de leur structure interne. S'il est impossible de monter la voiture sur cales, il faudra, tous les deux mois environ, soulever chacune des roues successivement puis la tourner d'un quart de tour avant de la reposer, toujours afin d'éviter la formation de "plats" sur les précieux pneus.

4° étape : Démonter le filtre à air, puis préparer un verre environ de mélange huile moteur/ gas-oil. Démarrer le moteur, au ralenti accéléré, puis verser lentement un filet du mélange dans l'admission, pendant quelques secondes, et étouffer le moteur en augmentant le débit du filet d'huile tout en laissant retomber au ralenti. Ainsi, on aura graissé l'intérieur des cylindres et surtout une grande partie de l'échappement .Remonter le filtre à air. Démonter les bougies, les nettoyer et les remonter.
La mécanique se stocke circuit de refroidissement plein, rempli d'un liquide de qualité.
Le réservoir d'essence sera également stocké plein de préférence afin de limiter sa corrosion interne.
La batterie sera impérativement débranchée, son niveau vérifié, et pourra être maintenue en charge avec un petit chargeur automatique et permanent, ou rechargée régulièrement.

5° étape : On peut préserver les chromes, en les enduisant d'une huile de stockage ou simplement d'une fine couche d'huile de vaseline. Il reste alors à entrouvrir une ou deux vitres (épaisseur d'un doigt), à placer une cartouche insecticide dans une soucoupe sur les tapis de la voiture, puis à la bâcher avec une toile naturelle type coton qui laissera respirer l'ensemble.

Pendant la durée d'hivernage, il est inutile et même néfaste de remettre son moteur en route en le laissant tourner au point fixe. Cela favorise la condensation interne, corrode l'échappement et la boite à vitesses des 4 cylindres ne se lubrifie complètement que si les roues tournent, ce qui ne serait pas le cas.
Il est au contraire utile de donner quelques tours de manivelle, ainsi que d'actionner les freins et l'embrayage de temps en temps afin d'éviter les grippages.

C'est la période idéale pour réaliser tous les petits travaux de rénovation que l'on a noté lors de l'utilisation de sa Traction.

Ces opérations peuvent paraître longues, mais elles sont la garantie d'un redémarrage assuré et sans souci ni intervention lourde après plusieurs mois d'inaction. L'investissement « temps » à l'hivernage se retrouvera vite au printemps, sans parler de la préservation du véhicule dans la durée.
 

   



30/05/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres