Rouler en Traction avant

Rouler en Traction avant

Le redémarrage à chaud

 

 

De manière relativement fréquente, un certain nombre d'utilisateurs de Traction se plaint de difficultés de redémarrage à chaud, alors qu'à froid tout se passe bien.
Essayons de passer en revue les différentes causes pouvant expliquer ce phénomène, en gardant bien à l'esprit qu'une Traction bien réglée démarre très bien et facilement à chaud comme à froid, dans tous les cas.

Rappelons la procédure: Accélérer à fond, surtout sans pomper pour ne pas noyer le moteur avec la pompe de reprise, puis mettre le contact et actionner le démarreur. Le moteur doit partir immédiatement, et alors on relâche l'accélérateur bien entendu.

Par temps caniculaire, avec un moteur très chaud, on peut tirer le démarreur quelques secondes et ensuite mettre le contact tout en gardant le démarreur tiré et les gaz au maximum: Cela permet un appel d'air frais dans les cylindres et facilite un démarrage autrement difficile.

Les moteurs de Traction très bien réglés démarrent à chaud sur le ralenti, sans accélérer (mais oui !).

 

Comme pour une recherche de panne, procédez élément par élément, et le succés sera certainement au bout avec une facilité de démarrage en toutes circonstances.

 

1° La bobine:

 

C'est généralement la principale fautive. L'explication tient à son vieillissement: Les enroulements primaires et secondaires sont réalisés en fil isolé par un vernis. Au fil du temps et des "cuissons" successives liées aux séquences de chauffe et refroidissement, ce vernis perd en partie ou totalement, son isolation à chaud en particulier sur le circuit secondaire. La bobine ne délivre alors plus de haute tension et se met en court-circuit interne alors qu'à froid tout se passe encore bien. Une bobine en bonne santé ne doit pas chauffer exagérément en marche, et on doit pouvoir maintenir la main dessus (soit environ 60° maxi) après une marche significative. Si la bobine chauffe trop et empêche le redémarrage, il n'y a comme solution que de la changer, c'est un élément irréparable.

 

2° Le condensateur:

 

Tout comme la bobine, cet élément de l'allumage peut présenter à chaud des insuffisances rendant le démarrage laborieux voire impossible. On se méfiera en particulier des refabrications particulièrement hasardeuses bien trop souvent. Ne pas négliger un condensateur neuf d'époque s'il a été stocké dans de bonnes conditions, on sera parfois surpris de sa qualité et sa longévité. Il est arrivé à certains de changer un "vieux" (et pourtant bon) condensateur par un neuf, croyant bien faire, et d'obtenir un résultat catastrophique vu la qualité déplorable des refabrications.

 

 

 

444.JPG

 


En cas de soupçon à chaud, mettre le contact, ôter la tête de l'allumeur et ouvrir le rupteur avec la pointe d'un tournevis en approchant une des brides de maintien de la tête d'allumeur avec le plot central de distribution: Si l'étincelle est bien bleue, claquante, le condensateur est correct. Si l'étincelle est orange et faible, on peut changer le condensateur sans pitié.

 

3° L'essence:

 

Certains roulent peu, et se retrouvent donc à finir un fond de réservoir datant de plusieurs mois. C'est également une cause importante, et une avarie assez sournoise, de difficultés de démarrage à chaud. Refaire un plein avec de l'essence fraîche et tout rentrera dans l'ordre.

Le "Vapor Lock" est rarissime avec l'essence actuelle, mais si toutefois on le soupçonne, il est facile de refroidir la cuve du carburateur avec un chiffon mouillé, puis réamorcer le circuit d'essence avec le levier manuel de la pompe.

A l'usage, le SP98 moins additivé d'alcool semble poser moins de problèmes que le SP95.

 

Nous avons connu des tractionnistes roulant avec, dans la malle, une bombe d'air pour souffler les claviers d'ordinateurs: Ces bombes ont tendance à givrer à la détente de l'air et soufflent un gaz frais qui refroidit le carburateur avant remise en route. Pourquoi pas ...

 

Bien entendu, ceux qui roulent sans avoir remonté les écrans isolants du carburateur et de la pompe à essence (sur 4 cylindres) s'exposent à bien des déconvenues à chaud.

 

 

4° Prise d'air à l'admission:

 

Bien vérifier l'absence de toute prise d'air à l'admission ainsi qu'à l'axe du papillon des gaz (voir les articles sur la réfection du carburateur) et contrôler le bon montage de la bride d'isolation entre carburateur et collecteur, et les joints correspondants. Une prise d'air à l'admission sera souvent sans effet sur un démarrage à froid où l'on tire le starter et où la carburation n'a pas sa configuration normale, mais induira bien des soucis à chaud.

 

 

5° Réglage général du moteur:

 

Bien vérifier les réglages basiques du moteur: Jeu des culbuteurs et calage d'avance à l'allumage ainsi que l'angle de came, et également la richesse du ralenti. Un moteur de Traction pardonne assez bien à froid un mauvais réglage, mais à chaud les choses se gâtent.

 

 

6° Etat de la batterie:

 

Ici aussi, à froid un moteur de Traction bien réglé démarrera quasiment sur la compression, mais à chaud il nécessitera d'être lancé un peu plus vigoureusement, ce que ne pourra alors faire le démarreur alimenté par une batterie insuffisante. Vérifiez la bonne charge de celle-ci et sa capacité suffisante ainsi que ses caractéristiques de débit maximum.

 

 



29/12/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 99 autres membres