Rouler en Traction avant

Rouler en Traction avant

Les mystères du maître-cylindre

Il n'est pas tout à fait aussi simple qu'il apparait ce maître-cylindre, et ne se résume pas à une simple pompe hydraulique haute pression, aussi essayons de voir les détails de sa conception et de son fonctionnement pour mieux comprendre "comment ça marche" et ainsi s'affranchir d'éventuelles avaries futures, en particulier sur une pièce aussi essentielle du circuit de freinage:

 

Un maître-cylindre de traction se présente ainsi:

 

 

 

maitre cyl2.JPG

 

 

 

 Ou encore ainsi, sur un modèle très similaire, mais légendé pour une meilleure compréhension:

 

 

 

 

 

Maitre cyl1.jpg

 

 

 Tout d'abord, une fois le maître-cylindre correctement en place et avant même la première purge, il faudra s'assurer qu'il existe impérativement une garde entre la tige de commande et le piston. Cette garde, ou jeu avant l'attaque du piston, se règle par la position de la pédale de frein et s'apprécie très facilement en manœuvrant cette pédale à la main pour plus de sensibilité. Prévoir un jeu d'1 mm environ (10 mm si vous mesurez au bas du patin de la pédale de frein) et en tous les cas au repos de la pédale, le piston 2 doit reposer sur sa butée 3 sans la moindre contrainte de sa tige de poussée.

 

1° Que se passe t-il au freinage:

 

Le piston pousse la coupelle 4 qui vient, juste après une très légère course inutile, boucher le trou de dilatation a percé à la partie supérieure du maître-cylindre (On arrive parfois à entendre le "pschuitt" provoqué par cette action).

 

A ce moment, le liquide de freins est mis en pression et chassé dans les canalisations vers les cylindres récepteurs, en passant par le clapet central de la soupape à double effet 6 placée à l'avant de l'ensemble.

Cette soupape est maintenue au fond de l'alésage par un ressort 5 dont l'autre extrémité applique la coupelle 4 contre le piston 2.

 

La pression est alors établie et maintenue dans l'ensemble du circuit, plus ou moins selon la force d'appui du conducteur, et le véhicule freine en conséquence plus ou moins puissamment.

 

 

2° Que se passe t-il au défreinage:

 

 

 Dès le relâchement de la pédale, la pression dans le circuit devient immédiatement plus importante que dans le maître-cylindre, les ressorts de rappel des mâchoires de frein renvoient le liquide vers le maître-cylindre et cette contre-pression referme le clapet de la soupape: Le ressort 5 se comprime alors et permet le soulèvement de l'ensemble du corps de la soupape de son siège et autorise le retour du liquide de freins, sans quoi les freins resteraient bloqués ou serrés, bien entendu.

 

Ce retour s'opère jusqu'à ce que la contre-pression soit égale puis juste inférieure à celle du ressort, lequel redevient prépondérant et applique à nouveau la soupape sur son siège, isolant ainsi le circuit du maître-cylindre.

 

Subsiste alors dans le circuit une pression résiduelle, destinée à empêcher toute entrée d'air en cas de micro-fuite, et surtout permettre une "attaque" immédiate lors du prochain freinage, sans déplacement excessif du piston dans le maître-cylindre.  Cette pression résiduelle, déterminée par le tarage du ressort 5 est d'environ 0,7 Kg/cm2. Elle est indispensable à la qualité du freinage et au bon fonctionnement de l'ensemble.

 

Le piston revenant en arrière crée une dépression dans le maître-cylindre, les bords de la coupelle 4 fléchissent légèrement et un peu de liquide en provenance du réservoir vient compenser cette dépression, passant par de petits trous  proches de la circonférence du piston ou par des rainures fraisées dans sa périphérie, suivant les modèles. Le remplissage reste ainsi constant et équilibré.

 

Enfin, le trou de dilatation a permettra de compenser une éventuelle dilatation du liquide dans le maître-cylindre en cas de différences de température, piston au repos.

 

La coupelle secondaire 8 assure enfin juste l'étanchéité du maître-cylindre, sans action sur la mise en pression au freinage.

 

 

 

maitre cyl3.jpg

Pièces mobiles d'un maître cylindre de Traction

 

 

 

Bien entendu, si vous procédez à la réfection vous-même de votre maître-cylindre, il faudra s'assurer du parfait état et du fonctionnement de cette soupape, de sa portée en fond d'alésage, et si vous montez un ensemble neuf, assurez vous qu'elle fonctionne bien, certaines refabrications étant particulièrement défectueuses à ce niveau !

 

 



26/04/2021
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 250 autres membres